Les Japonais de la rue Sainte Anne (Paris II)

Un des meilleurs endroits pour manger pas cher à Paris est la rue Sainte-Anne (M° Pyramide).

On y trouve la crème des crème des restaurants japonais – sans doute les seuls tenus par de vrais Nippons (ni mauvais d’ailleurs, il fallait bien la faire).

On y dine ou déjeune pour facilement moins de 8€ (plat seul, mais suffisamment copieux), sinon, avec un petit apéritif à partager (pourquoi pas des edamame, petits haricots salés à picorer ?), ainsi qu’un peu de saké, on devrait s’en tirer pour moins de 15-16€.

Preuve que l’endroit est (a)typique : nulle part ailleurs on ne trouve de la soupe de poulpe. (Euh, ne vous inquiétez pas, pour moi non plus ceci n’est pas un argument majeur). Mais ne partez pas : c’est juste pour avertir ceux qui reviennent de Tokyo qu’ils auront ici leur madeleine de Proust.

Bref.

Le principe est souvent le même : si on arrive après 19h30, on peut se retrouver à faire la queue, avant d’être installés dans des salles exigües sur lesquelles donnent directement les cuisines.

On peut y admirer les cuisiniers travailler (ou les serveurs se houspiller, le service battant son plein).

Il peut arriver d’être installés à la même table que de parfaits inconnus, mais c’est pas grave, on vient pas pour l’intimité des lieux. Tout comme les cuisines ouvertes, c’est convivial, original et on aime ça !

Pour les néophytes  – comme je l’étais il n’y a pas si longtemps, quelques bases :

–          Udon : nouilles de froment

–          Soba : nouilles de sarrasin

Note : les nouilles sont bonnes, consommées chaudes ou froides selon votre bon plaisir (et la saison), et impossibles à manger (car longues). Remarquez, vous n’êtes pas venus pour un dîner aux chandelles, alors, à la guerre comme à la guerre, commandez de bonnes zaru udon aux algues, mettez votre serviette autour du cou et profitez du moment !

–          Donburi (miam !) : Bols de riz sous une garniture qui souvent ne paye pas de mine (« beignets de légumes et de crevettes », « œuf, poulet »), mais qui cale et qui tient ses promesses (on ne sait pas lesquelles, mais on n’est pas déçu).

–          Okonomiyaki (re-miam !) : plat à base d’omelette délicieusement garnie, parfois en sucré-salé (excellent), chez certains uniquement (Aki)

Idéal pour un déjeuner sur le pouce, avec quelques collègues de bureau, pour dîner avec quelques potes (soyez synchrones et pas plus de 4)

Y aller : Les deux adresses que je peux vous conseiller chaudement sont voisines :

–          Aki, 11 rue Sainte-Anne  75001 Paris – 01 42 97 54 27

–          Naniwa-Ya , 9 rue Sainte-Anne (les vitrines avec des claies en bois !) – 01 40 20 43 10

Mais si vous avez l’esprit plus aventureux, ce blogueur a un parcours complètement différent du mien.

Testés : de nombreuses fois pour dîner.

*

En bonus !

Mettez-vous au plus vite dans l’ambiance, et comme Kirsten Dunst…

… devenez Japonais !

Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :